Mon quartier au quotidien


L’ave­nir de la Croix-Rousse : donnez votre avis !

 

Le futur visage de la Croix-Rousse prend forme et c’est le moment de s’ex­pri­mer sur le projet d’amé­na­ge­ment du quar­tier. Dans le cadre de la révi­sion du Plan local d’ur­ba­nisme et de l’ha­bi­tat (PLU-H) de la Métro­pole de Lyon, chaque citoyen peut appor­ter des propo­si­tions concrètes jusqu’au 7 juin. Le prin­cipe ? En mairie d’ar­ron­dis­se­ment ou en ligne (registre-nume­rique.fr/pluh-grand­lyon) vous pouvez consul­ter l’in­té­gra­lité du projet et dépo­ser vos commen­taires. “Espaces verts, équi­pe­ments publics, loge­ments, patri­moi­ne… Ce plan fixera l’ave­nir de l’ar­ron­dis­se­ment pour les 15 prochaines années”, explique Jean Truc, adjoint à la mairie du 4eme.

Densi­fi­ca­tion. Pour la Croix-Rousse, l’enjeux est de trou­ver l’équi­libre entre déve­lop­pe­ment et préser­va­tion. Les grandes villes attirent toujours plus et le 4eme n’échappe à la densi­fi­ca­tion. Un phéno­mène que redoute le comité La Croix-Rousse n’est pas à vendre qui orga­nise actuel­le­ment des perma­nences pour sensi­bi­li­ser aux enjeux du PLU-H (lacroix­rous­se­nest­pa­sa­vendre.jimdo.com). Si des immeubles sont déjà en cours de construc­tion dans le 4eme, avec un objec­tif d’en­vi­ron 3000 nouveaux loge­ments d’ici 2030, d’autres mesures visent à préser­ver son cadre de vie (lire ci-dessous).

À noter que la procé­dure de révi­sion, dernière étape avant l’adop­tion, permet aussi d’échan­ger direc­te­ment avec un commis­saire enquê­teur. Prochaine perma­nence samedi 26 mai de 9h30 à midi. Cet été, une commis­sion compo­sée de person­na­li­tés indé­pen­dantes étudiera les contri­bu­tions pour remettre un rapport à la Métro­pole. Si les grandes lignes du PLU-H ne devraient pas bouger, la Métro­pole pour­rait prévoir des ajus­te­ments en fonc­tion des retours. Le nouveau plan d’ur­ba­nisme entrera en vigueur dès l’an­née prochaine.

Romain Desgrand

Les enjeux de demain

Mixité sociale et géné­ra­tion­nelle : la Croix-Rousse doit faire face au phéno­mène de gentri­fi­ca­tion et au vieillis­se­ment de sa popu­la­tion. Pour permettre aux foyers à faible revenu de s’ins­tal­ler (ou de rester) la loi réserve 25 % de loge­­ments sociaux pour les nouvelles construc­tions.

La préser­va­tion de l’ha­bi­tat canut : une centaine d’im­meubles sera placée dans un péri­mètre d’in­té­rêt patri­mo­nial. Objec­tif : éviter la démo­li­tion au profit de bâti­ments plus hauts et préser­ver le charme du quar­tier. La Grande rue de la Croix-Rousse et la place éponyme seront égale­ment proté­gées.

Le réamé­na­ge­ment du secteur Est où se situait l’an­cien collège Maurice Scève avec la construc­tion de loge­ments, d’un équi­pe­ment public (maison enfant de la jeunesse) et d’un jardin belvé­dère.

La créa­tion d’un parcours “Fleuves et Plateau” pour faci­li­ter le passage des fleuves aux Plateau tout en reliant les parcs croix-rous­siens.

 

Chaque jeudi, retrou­­­­vez 4 pages sur la vie de la colline de la Croix-Rousse dans l’édi­­­­tion La Croix-rous­­­­sienne de Tribune de Lyon. En kiosque dans les Pentes et sur le Plateau. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *