Mon quartier au quotidien


L’ave­nir de la Croix-Rousse : donnez votre avis !

 

Le futur visage de la Croix-Rousse prend forme et c’est le moment de s’ex­pri­mer sur le projet d’amé­na­ge­ment du quar­tier. Dans le cadre de la révi­sion du Plan local d’ur­ba­nisme et de l’ha­bi­tat (PLU-H) de la Métro­pole de Lyon, chaque citoyen peut appor­ter des propo­si­tions concrètes jusqu’au 7 juin. Le prin­cipe ? En mairie d’ar­ron­dis­se­ment ou en ligne (registre-nume­rique.fr/pluh-grand­lyon) vous pouvez consul­ter l’in­té­gra­lité du projet et dépo­ser vos commen­taires. “Espaces verts, équi­pe­ments publics, loge­ments, patri­moi­ne… Ce plan fixera l’ave­nir de l’ar­ron­dis­se­ment pour les 15 prochaines années”, explique Jean Truc, adjoint à la mairie du 4eme.

Densi­fi­ca­tion. Pour la Croix-Rousse, l’enjeux est de trou­ver l’équi­libre entre déve­lop­pe­ment et préser­va­tion. Les grandes villes attirent toujours plus et le 4eme n’échappe à la densi­fi­ca­tion. Un phéno­mène que redoute le comité La Croix-Rousse n’est pas à vendre qui orga­nise actuel­le­ment des perma­nences pour sensi­bi­li­ser aux enjeux du PLU-H (lacroix­rous­se­nest­pa­sa­vendre.jimdo.com). Si des immeubles sont déjà en cours de construc­tion dans le 4eme, avec un objec­tif d’en­vi­ron 3000 nouveaux loge­ments d’ici 2030, d’autres mesures visent à préser­ver son cadre de vie (lire ci-dessous).

À noter que la procé­dure de révi­sion, dernière étape avant l’adop­tion, permet aussi d’échan­ger direc­te­ment avec un commis­saire enquê­teur. Prochaine perma­nence samedi 26 mai de 9h30 à midi. Cet été, une commis­sion compo­sée de person­na­li­tés indé­pen­dantes étudiera les contri­bu­tions pour remettre un rapport à la Métro­pole. Si les grandes lignes du PLU-H ne devraient pas bouger, la Métro­pole pour­rait prévoir des ajus­te­ments en fonc­tion des retours. Le nouveau plan d’ur­ba­nisme entrera en vigueur dès l’an­née prochaine.

Romain Desgrand

Les enjeux de demain

Mixité sociale et géné­ra­tion­nelle : la Croix-Rousse doit faire face au phéno­mène de gentri­fi­ca­tion et au vieillis­se­ment de sa popu­la­tion. Pour permettre aux foyers à faible revenu de s’ins­tal­ler (ou de rester) la loi réserve 25 % de loge­­ments sociaux pour les nouvelles construc­tions.

La préser­va­tion de l’ha­bi­tat canut : une centaine d’im­meubles sera placée dans un péri­mètre d’in­té­rêt patri­mo­nial. Objec­tif : éviter la démo­li­tion au profit de bâti­ments plus hauts et préser­ver le charme du quar­tier. La Grande rue de la Croix-Rousse et la place éponyme seront égale­ment proté­gées.

Le réamé­na­ge­ment du secteur Est où se situait l’an­cien collège Maurice Scève avec la construc­tion de loge­ments, d’un équi­pe­ment public (maison enfant de la jeunesse) et d’un jardin belvé­dère.

La créa­tion d’un parcours “Fleuves et Plateau” pour faci­li­ter le passage des fleuves aux Plateau tout en reliant les parcs croix-rous­siens.

 

Chaque jeudi, retrou­­­­vez 4 pages sur la vie de la colline de la Croix-Rousse dans l’édi­­­­tion La Croix-rous­­­­sienne de Tribune de Lyon. En kiosque dans les Pentes et sur le Plateau. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *