Mon quartier au quotidien


L’Aqua­rium veut créer ses premiers emplois en septembre

Un ciné-café peut-il vivre face au succès gran­dis­sant des services de vidéo à la demande ? Netflix a beau avoir le vent en poupe, quatre jeunes ciné­philes tentent de rele­ver ce pari osé. Situé au 10 Rue Dumont dans un ancien vidéo club dont elle a racheté le stock pour 20 000 euros, l’as­so­cia­tion L’Aqua­rium navigue à contre-courant depuis fin 2016. Dans ce duplex cosy, vous pouvez certes louer des films (9000 cata­lo­gués sur envi­ron 15 000 en réserve) mais aussi assis­ter à des projec­tions et parti­ci­per à des ateliers vidéo tout en dégus­tant un croque-monsieur accom­pa­gné d’une bière. L’adhé­sion annuelle s’élève à 3 euros et le prix des soirées varient en fonc­tions du programme.

Qu’on se le dise tout de suite : les débuts n’ont pas été simples. “L’une de nos erreurs de départ a été de propo­ser un trop grand nombre de projec­tions par mois, souvent à perte, les droits de diffu­sion s’éle­vant en moyenne à 180 euros par film”, explique Baptiste Vildrac, l’un des initia­teurs du projet. Depuis, la program­ma­tion a été repen­sée et diver­si­fiée. Désor­mais, envi­ron cinq films sont à l’af­fiche chaque mois aux côtés de soirées de débat poli­tique et  d’im­pro­vi­sa­tion théâ­trale. Les quatre acolytes travaillent tous béné­vo­le­ment et vivent du RSA (revenu de soli­da­rité active) ou du chômage. Mais ils envi­sagent enfin de créer leurs propres emplois (quatre temps partiels) en septembre. Et c’est grâce au café que L’Aqua­rium peut sortir la tête de l’eau : il génère à lui seul envi­ron 50% des ressources. L’as­so­cia­tion prévoit d’ailleurs d’étof­fer son menu en propo­sant des encas végé­ta­riens.

Pour déve­lop­per son acti­vité, l’équipe ne béné­fi­cie pas de subven­tions. Elle ne se l’in­ter­dit pas mais désire avant tout préser­ver son indé­pen­dance. “Si on se casse la gueule, nous serons les seuls respon­sables”.

Romain Desgrand

www.aqua­rium-cine-cafe.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *