Mon quartier au quotidien


Les goûts et les couleurs d’Oc­ta­vie

 

Instal­lée sur la colline, la jeune chef Octa­vie Monne­ret concocte des box détox et invente diffé­rents concepts culi­naires bio et vegan. Elle sera aux four­neaux des « Brunchs sauvages » le 29  avril au Mob Hotel de Confluence. Rencontre.

Un vert intense et dérou­tant. C’est la première chose qui happe le regard en péné­trant dans l’ap­par­te­ment d’Oc­ta­vie, rue Dumont : cette couleur qui orne les murs de sa cuisine et qui réveille. Faut-il y voir un signe ? Une chose est sûre, pour suivre la créa­trice d’Oc­ta­vie and the Foodies, autant être atten­tif. Trai­teur pour entre­prises, concep­trice de lunch box, styliste culi­naire, conseillère pour restau­ra­teurs… À 25 ans, cette amou­reuse de la Croix-Rousse a de l’éner­gie à revendre. Elle s’ins­talle debout, accou­dée à son plan de travail en bois. C’est ici, entre ses boutures d’avo­cats et d’ana­nas, que cette chef spécia­li­sée dans le bio et le sans gluten «  avec option vegan » imagine ses recettes surpre­nantes. Au menu ? Houmous à la bette­rave, tarte rhubarbe, chèvre, miel et thym et pancakes aux épinards.

Repre­nons depuis le début. Il y a quelques années, alors qu’elle était étudiante en droit à Paris, sa ville d’ori­gine, Octa­vie décide de tout plaquer pour vivre de sa passion : la cuisine saine, respec­tueuse de la nature et colo­rée. « Ma mère était profes­seur de couleur en école d’art. À la maison, le visuel des assiettes avait son impor­tance. C’est pourquoi  j’in­vente mes plats en pensant d’abord à leur esthé­tisme. Il est assez surpre­nant de voir à quel point les goûts et les couleurs sont liés », explique-t-elle. Octa­vie propose un jeudi sur deux un service de déjeu­ner à récu­pé­rer rue Sainte-Cathe­rine (10 euros, dessert inclus). Chaque mois, ses créa­tions culi­naires sont à la carte des Brunchs sauvages, où l’on se délecte entouré de plantes vertes et de fleurs à vendre. Prochaine édition le 29  avril sur la terrasse du Mob Hotel à Confluence. Depuis peu, elle parti­cipe à l’or­ga­ni­sa­tion des Dîners inat­ten­dus, repas animés dans un lieu tenu secret jusqu’à la dernière minute. Rassa­siée Octa­vie ? Pas vrai­ment. Elle rêve désor­mais d’ou­vrir son propre coffee shop à la Croix-Rousse. Mais pour l’heure, elle enfile ses baskets pour un « run » au parc de la Tête d’or. Elle en profi­tera certai­ne­ment pour cueillir de l’ail des ours, une plante sauvage au goût subtil dont elle raffole.

Bio express
Née à Paris en 1992, Octa­vie a posé ses valises à Lyon en 2015. Son site : octa­vieand­the­foo­dies.com

Son spot favori
Parti­san boulan­ger, 2 rue du Chariot d’Or, pour ses roulés café spécu­loos.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *