Mon quartier au quotidien


De l’art pour « décloi­son­ner les fron­tières »

À la lisière du boule­vard de la Croix-Rousse, rue des Pierres plan­tées, existe un lieu qui invite à la décou­verte d’arts venus d’ailleurs. La gale­rie Regard Sud se trouve dans une année char­nière. C’est d’abord son 20e anni­ver­saire, bien qu’elle ne fût inau­gu­rée dans le quar­tier qu’en 2000. Voilà deux décen­nies qu’elle expose les œuvres d’ar­tistes prin­ci­pa­le­ment issus du bassin médi­ter­ra­néen, propo­sant ainsi un trait d’union avec le Magh­reb et le Moyen-Orient.

Regard Sud s’at­tache à mettre en lumière des artistes qui nous immergent «  dans leurs problé­ma­tiques sociales, poli­tiques ou encore reli­gieuses avec un regard inté­rieur. L’objec­tif étant de décloi­son­ner les fron­tières entre les uns et les autres  », explique Abdel­lah Zerguine, codi­rec­teur artis­tique aux côtés de Farida Hamak.

À titre d’exemple, la gale­rie accueillera en avril les pein­tures de Arzu Baza­ran sur la dépor­ta­tion et le géno­cide des Armé­niens. En 2018, c’est aussi la 18e édition du festi­val Cinéma du Sud qu’elle orga­nise avec l’Ins­ti­tut Lumière. Au programme : une sélec­tion de films et de docu­men­taires de Tuni­sie, d’Égypte, de Syrie ou encore d’Is­raël. Les projec­tions auront lieu du 25 au 28  avril à l’Ins­ti­tut Lumière.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *