Mon quartier au quotidien


Opaline, la cuisine précieuse de Fabrice et Carine Roche

Pour le chef, né à la Croix-Rousse, cela pour­rait ressem­bler à un retour aux sources. En réalité, l’ou­ver­ture du restau­rant Opaline est surtout un défi de couple. Fabrice Roche et son épouse, Carine, tiennent le restau­rant Le Julié­nas à Ville­franche-sur-Saône depuis plus de dix ans. « Là-bas, nous manquions de concur­rence. Or, elle peut être très saine. Cela peut atti­rer les clients et nous, nous stimu­ler », analyse Fabrice. Leurs expé­riences communes les confortent dans leur démarche. Le couple a en effet travaillé « unique­ment dans des étoi­lés », chez Pierre Orsy à Lyon, au Marti­nez à Cannes ou encore à l’Al­bert Ier à Chamo­nix, pour ne citer qu’eux. C’est donc avec la convic­tion que « quand on n’évo­lue plus, on recule  », que les deux complices rendent leur étoile Miche­lin, trans­forment leur table gastro­no­mique en Bistrot des canailles et cherchent une seconde adresse. Un pari auda­cieux qui reflète aussi leur humi­lité et leur passion : « Nous voulions propo­ser une cuisine semblable à celle d’un étoilé, mais qui nous permet d’être plus proches du client et de propo­ser des tarifs plus abor­dables. »

De Ville­franche jusqu’au Plateau L’ar­ri­vée à la Croix-Rousse est le fruit du hasard mais ravit le couple. « Au bout de trois mois, nous avons déjà des habi­tués ; c’est dû à cet esprit village. Nous remplaçons le restau­rant Les Saveurs de Py, qui avait aussi une démarche gastro­no­mique. Cela aide à ce que les Croix-Rous­siens conservent leurs repères », analyse Carine Roche.

Côté cuisine juste­ment, pas de règle si ce n’est celle de suivre le rythme des saisons. « On ne propose pas de fraises en décembre », assure Fabrice Roche. « J’aime aussi beau­coup travailler les herbes et les épices, avec la volonté de mettre le produit prin­ci­pal en avant.  » Pas de plat-signa­ture non plus, le chef renou­ve­lant sa carte envi­ron une fois par mois. Et un menu du jour qui, lui, tourne chaque semaine, compre­nant entrée – plat – dessert au prix de 19 euros. « Les menus seront prochai­ne­ment consul­tables sur notre site  », précise Carine Roche.

BIO EXPRESS:
Fabrice et Carine Roche, 44 ans.
Viennent d’ou­vrir l’Opa­line à la place du restau­rant Les Saveurs de Py, 8, rue Paille­ron, Lyon 4e.
resto­pa­line.fr

LEUR SPOT PRÉFÉRÉ:
« Sans hési­ta­tion, la pâtis­se­rie Bouillet. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *