Mon quartier au quotidien


Ensemble pour « les sans toit »

Ils sont profes­seurs des écoles et au collège, cadres, retrai­tés, employés, commerçants du quar­tier, ou encore parents d’élève des écoles Dois­neau, Servet, Victor-Hugo (Lyon 1er), voisins, simples citoyens… Plus d’une centaine de personnes se sont mobi­li­sées pour faire pres­sion sur les auto­ri­tés afin de permettre à six familles avec enfants d’ob­te­nir une solu­tion d’hé­ber­ge­ment pour l’hi­ver.

L’oc­cu­pa­tion a duré 15 jours et a permis l’hé­ber­ge­ment de quatre familles jusqu’à fin mars, deux restent encore en gymnase. « On ne peut pas fermer les yeux dans le quoti­dien de son travail. Au départ, nous avons orga­nisé des goûters et des douches. Mais ce n’était plus tolé­rable, nous avons voulu aller plus loin », avance Mathieu Otto­galli, profes­seur des écoles de l’unité péda­go­gique pour élèves allo­phones arri­vants (UPEAA) à Dois­neau. « On ne peut pas accep­ter qu’un enfant soit à la rue. Nos enfants aussi sont inter­pel­lés par cette situa­tion », pour­suit Mickael Guyot, parent d’élève de l’école Victor-Hugo. Tous mettent en avant « leur volonté de trou­ver une solu­tion pérenne pas juste huma­ni­taire », résume Isabelle, psycho­mo­tri­cienne. Il reste 154 élèves à la rue dans la métro­pole lyon­naise, dont plusieurs au collège Henri-Barbusse, toujours occupé dans l’in­dif­fé­rence géné­rale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *