Mon quartier au quotidien


L’em­preinte de Céline Favre à la Croix-Rousse

Née à Paris, Céline Favre a eu un coup de cœur pour Lyon : «  J’ai été accepté dans plusieurs écoles d’art mais je voulais vrai­ment venir ici. » À l’époque, elle se destine à la sculp­ture ou à la photo et c’est aux Beaux-arts qu’elle découvre pour la première fois la séri­gra­phie, une tech­nique d’im­pres­sion sur divers supports. Pour­tant, la jeune femme va emprun­ter des voies détour­nées avant de se lancer. « Après mon diplôme, j’ai fait de l’hu­ma­ni­taire à l’étran­ger et en reve­nant en France, je suis deve­nue éduca­trice spécia­li­sée dans la protec­tion de l’en­fance.  » La jeune femme n’aban­donne pas pour autant l’art : « Dessin, coutu­re… Je touchais un peu à tout et j’ai eu envie d’en faire vrai­ment mon métier. »

Pous­sières des rues

Pour garder un lien avec les jeunes qu’elle suit, elle décide de leur confec­tion­ner des kits créa­tifs… et utilise la séri­gra­phie pour le packa­ging. C’est là que tout prend sens. Désor­mais, dans son nouvel atelier-boutique 12 rue du Mail, Pous­sières des rues, Céline propose des séri­gra­phies sur-mesure, mais travaille aussi pour des profes­sion­nels qui lui demandent des cartes de visite, des ensei­gnes… « Je suis super-heureuse. Les retours des gens à la Croix-Rousse sont très posi­tifs et j’ai plein de comman­des… Surtout avec Noël qui arrive ! »

 

Vanina Deni­zot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *