Mon quartier au quotidien


Rési­dence étudiante, hostel, bar : l’ave­nir de l’an­cien collège Truf­faut se dessine

Déserté par les élèves et désaf­fecté depuis la rentrée 2013 et l’ou­ver­ture du collège de la Tourette, l’an­cien collège Truf­faut, situé place Morel dans le 1er arron­dis­se­ment, attend de savoir de quoi son avenir sera fait. Vice-président de la Métro­pole en charge de l’Amé­na­ge­ment urbain, Michel Le Faou évoquait à l’été 2016 sa volonté de « trans­for­mer le site en lui redon­nant une attrac­ti­vité et une valeur  ». Les grandes lignes du futur projet sont de conci­lier l’ac­cueil d’une auberge de jeunesse type « hostel » (entre 75 et 200 lits), la créa­tion d’une rési­dence étudiante (entre 50 et 100 lits) et rendre l’an­cienne cour de récréa­tion acces­sible, de jour, au public. Un lieu de vie partagé type bar-restau­ra­tion ainsi qu’un espace dédié à l’éco­no­mie soli­daire devrait égale­ment voir le jour.

Une lourde réha­bi­li­ta­tion

Le lance­ment d’une consul­ta­tion a débou­ché sur la récep­tion de 16 dossiers, dont trois ont été rete­nus. Le lauréat sera connu en juin 2018. Prin­ci­pale contrainte, le bâti­ment est protégé et néces­site « une lourde réha­bi­li­ta­tion, quali­ta­tive et respec­tueuse de son archi­tec­ture », comme le précise le dossier résu­mant la consul­ta­tion.

Un nouveau pôle d’ani­ma­tion dans les Pentes

« C’est un lieu qui parti­cipe à la revi­ta­li­sa­tion des Pentes de la Croix-Rousse. On veut créer un lieu qui mixe­rait les usages, les publics. C’est un projet atypique, comme il y en a d’autres sur les Pentes, celui de l’ESMOD ou de l’église Saint-Bernard », explique la Métro­pole. Le choix d’un lieu de vie axé sur la jeunesse n’est d’ailleurs pas un hasard. « C’est une partie des Pentes qui a besoin d’un nouveau pôle d’ani­ma­tion. Quand un lieu qui accueillait du public ferme, ça fait un vide », confirme-t-on. Dans le détail, les trois projets, menés de front, sont montés par Link­city avec la SACVL, GCC Immo­bi­lier avec Alliade Habi­tat et enfin SMCI Éditeur Immo­bi­lier avec Lyon Métro­pole Habi­tat et le Crous. Le montage immo­bi­lier devrait consis­ter en un bail longue durée, entre 45 et 99 ans. Une fois l’opé­ra­teur choisi, les travaux devraient démar­rer mi-2019 pour une livrai­son prévue fin 2020.

Rodolphe Koller

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *