Mon quartier au quotidien


Comment des Croix- Rous­siens hébergent des réfu­giés

Créée par Alice Barbe, Guillaume Capelle et Natha­naël Molle, l’as­so­cia­tion Singa est née il y a six ans à Paris avant de gagner Lyon en 2015. L’objec­tif : favo­ri­ser l’in­té­gra­tion des personnes réfu­giées en manque de lien social, de réseau et d’aide pour apprendre la langue. Mais pas seule­ment. Car comme l’ex­plique Julie Ploz­ner, coor­di­na­trice du programme Comme À La Maison de Lyon, le but est égale­ment « de chan­ger le regard des Français sur les personnes réfu­giées en leur faisant prendre conscience de la richesse de la rencontre. Il n’y a pas de rapport aidant-aidé, chacun apporte à l’autre.  » Les actions de l’as­so­cia­tion sont larges. À travers le programme Passions, ce sont des dizaines d’ac­ti­vi­tés par semaine qui sont orga­ni­sées à Lyon pour créer du lien : ateliers d’écri­ture, matchs de foot, cours de langue…

L’as­so­cia­tion a égale­ment pensé l’opé­ra­tion Calm À Lyon, depuis le lance­ment, 70 personnes (essen­tiel­le­ment des hommes, parfois des couples ou des familles) ont été accueillies pour des durées de trois mois à un an. « En tant qu’as­so­cia­tion, nous nous enga­geons auprès de ces nouveaux arri­vants pour une durée d’un an. Cela leur permet de ne pas avoir à se soucier de trou­ver un toit alors qu’ils doivent déjà se concen­trer sur leur inté­gra­tion. La famille, elle, s’im­plique bien sûr pendant la durée de son choix. » Durant la coha­bi­ta­tion, l’as­so­cia­tion reste en contact avec tous et propose des pistes d’échange. Régu­liè­re­ment, Julie et le reste de l’équipe orga­nisent dans les bureaux de Singa, au 41 rue René-Leynaud, des réunions d’in­for­ma­tion pour les familles que l’aven­ture pour­rait tenter.

Des familles témoignent comme Marc, Keren et leurs trois enfants : « L’an­née on reçoit des étudiants étran­gers qui viennent apprendre le français, mais pendant les deux mois d’été, on met la chambre à dispo­si­tion de quelqu’un qui en a besoin. Abdou est la deuxième personne que nous rece­vont ici, et c’est toujours beau­coup de bonheur.  » Prochaine date : le 9 novembre, à 19 h. L’as­so­cia­tion prévoit égale­ment d’autres rendez-vous plus infor­mels comme les Calm-inspire qui seront inau­gu­rés le 22 novembre. Chaque jeudi, de 18 h à 20 h, elle vous donne aussi rendez-vous à la maison de l’Édu­ca­tion dans les Pentes pour échan­ger autour d’un café.
Vanina Deni­zot

Plus d’in­for­ma­tion : calm.singa.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *