Mon quartier au quotidien


Made­moi­selle Dimanche, l’élé­gance de l’étoffe

Déjà 4 ans qu’elle occupe cet atelier-boutique au 1 rue de l’Abbé Rozier. Elle y accueille des déco­ra­teurs et archi­tectes, des touristes curieux égarés dans le dédale des rues, des fidèles du quar­tier qui repartent avec cous­sins et rideaux sous le bras. Pour Mathilde Alexandre, plus connue sous le nom de Made­moi­selle Dimanche, s’ins­tal­ler dans les Pentes était une évidence : « C’est un quar­tier assez repré­sen­ta­tif de la créa­tion lyon­naise. On y trouve des archi­tectes, des graphistes, des illus­tra­teurs… et la proxi­mité du Village des Créa­teurs accen­tue cet esprit commu­nau­taire.  »

L’hé­ri­tage des canuts, toujours si prégnant à la Croix-Rousse, a forcé­ment inspiré cette Greno­bloise qui a choisi de vivre à Lyon après un BTS arts et textiles obtenu à Paris. Et c’est dans son atelier qu’elle pense, met en forme ses créa­tions et confec­tionne ses lumi­naires.

Pour sa nouvelle collec­tion de cous­sins, abat-jours et lampes tubes, Mathilde a souhaité se réorien­ter « vers quelque chose de plus contem­po­rain et de plus créa­tif », inspiré de la puis­sance de la pierre, préci­sé­ment du marbre et du granit. Tout en restant fidèle à son style : la rigueur du trait et la couleur restent les fils conduc­teurs. Les toutes premières pièces de cette collec­tion automne-hiver 2017–2018 inti­tu­lée Miné­ral sont déjà en vente dans sa boutique et seront dispo­nibles sur le site www.made­moi­sel­le­di­manche.com à la fin du mois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *