Mon quartier au quotidien


Blop, l’autre festi­val lyon­nais du cinéma

Quen­tin Taran­tino et Cathe­rine Deneuve ne seront pas de la partie. Mais que cela n’em­pêche pas les amateurs de cinéma de parti­ci­per au Blop Festi­val, les 7, 8 et 9 juillet sur le plateau de La Croix-Rousse.

Le Blop, c’est avant tout un concept, qui permet au cinéma de sortir des salles obscures pour venir flir­ter avec le spec­tacle vivant. Il mêle ainsi projec­tions, spec­tacles d’im­pro­vi­sa­tion, ciné-concert, concerts ou encore théâtre. Mais le Blop, orga­nisé par l’as­so­cia­tion Entre les mailles et le Collec­tif lyon­nais d’ar­tistes poly­va­lents (Clap), c’est aussi la décou­verte d’au­teurs réali­sa­teurs, de jeunes comé­diens et musi­ciens, de nouvelles formes de créa­tion et de diffu­sion, et des ateliers divers et variés. Et pour sa deuxième édition, le Blop met les bouchées doubles. Il inves­tit trois lieux : la place de la Croix-Rousse, l’Aqua­rium Ciné Café, rue Dumont, et Agend’Arts rue de Belfort.

Une program­ma­tion aux petits oignons Citons pêle-mêle la projec­tion en plein-air de courts-métrages primés par le public de l’Aqua­rium tout au long de l’an­née, des ateliers de tour­nage de film ou d’ini­tia­tion à l’im­pro­vi­sa­tion, les concerts de Lily Luca, de Marcus Gad ou des Wailing Trees, une table ronde consa­crée à la réalité virtuelle ou encore Ma belle Étoile, un spec­tacle pour enfants concocté par la compa­gnie La Trêve. Enfin, en continu pendant les trois jours du festi­val, un ciné-brocante qui permet­tra sans doute aux chineurs de déni­cher quelques pépites ciné­ma­to­gra­phiques.

T.C.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *