Mon quartier au quotidien


Pollu­tion à la Croix-Rousse : les chemi­nées de venti­la­tion du tunnel en rajoutent

Les cinq chemi­nées de venti­la­tion du tunnel seraient-elles en partie respon­sables des taux de pollu­tion au dioxyde d’azote (N02) mesu­rés à la Croix-Rousse, supé­rieurs de près de 25% par rapport à la moyenne consta­tée à Lyon ? Assu­ré­ment. En semaine, ces cinq chemi­nées rejettent sur le Plateau l’air vicié du tunnel deux fois par jour, grosso modo entre 7h et 9h le matin, et entre 17h et 19h le soir. Autant parler de chemi­nées d’éva­cua­tion !

Conçues pour injec­ter de l’air frais du Plateau vers le tube, les chemi­nées ont aussi pour fonc­tion d’en évacuer l’air vicié, certes. Mais cela à titre excep­tion­nel unique­ment : c’est-à-dire en cas d’in­cen­die ou de très forte conges­tion du trafic dans le tunnel. « Lorsque nous avons visité le Centre de surveillance des tunnels routiers de la Métro­pole, à Chou­lans  », explique Gérard Françon, le président de la commis­sion pollu­tion commune aux sept conseils de quar­tier de la Croix-Rousse «  il nous a été expliqué que le dispo­si­tif était para­mé­tré pour déclen­cher auto­ma­tique­ment le rejet de l’air vicié du tunnel vers le Plateau à partir de 2 000 véhi­cules/heure.  » Soit aux heures de pointe, chaque matin et chaque fin d’après-midi.

Poin­tées du doigt par les rive­rains en raison du bruit qu’elles génèrent quand elles fonc­tionnent, nos chemi­nées peuvent donc l’être aussi pour la pollu­tion de l’air qu’elles aggravent. Et figu­rer en bonne place sur le banc des accu­sés. « On ne peut pas affir­mer qu’elles soient les seules respon­sables », tempère le président de la commis­sion pollu­tion de la Croix-rousse. « Bien entendu, les deux têtes du tunnel, côté Rhône et côté Saône, ainsi que le trafic routier sur les quais, parti­cipent aussi à cette pollu­tion consta­tée sur la Croix-Rousse ». Avec des taux  moyens d’ailleurs iden­tiques sur le Pentes et sur le Plateau.

Thomas Char­ron­dière.

Un commentaire

  1. ANNETTE BONVALLET says:

    Depuis plusieurs semaines l’ensemble de la copropriété du Clos Saint Sébastien subit un bruit pénible important et permanent provenant de la tour d’aération du tunnel donnant sur la rue Chazière 60004 audible malgré un double vitrage anti-bruit. Nous sommes gênés et cherchons désespérément vers qui nous tourner pour mettre un terme à cette nuisance sonore qui se rajoute à la pollution.
    Nous tenions à vous en avertir, déjà comme riverains nous ne sommes pas les seuls à être impactés. Immeubles rue Bony, les Trinitaires, etc…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *