Mon quartier au quotidien


Le Grand Café de la Soie­rie rouvre dans une semaine

« Avoir un mot gentil pour chaque client c’est aussi impor­tant que de savoir lire un bilan comp­table  ». La formule résume bien la person­na­lité d’Em­ma­nuel Beau­doin, qui rouvrira son Grand Café de la Soie­rie le 1er mars prochain après un mois de travaux : un quinqua­gé­naire à la fois huma­niste et doué en affaires. Ancien proprié­taire de l’Hô­tel Victo­ria à Perrache, banquier d’af­faire de forma­tion, il a racheté cette insti­tu­tion croix-rous­sienne, créée en 1909, voilà 18 mois. « Ces travaux, je les fais pour l’éta­blis­se­ment, dans le strict respect de l’his­toire des lieux  », dit-il. Boise­ries, lustres, comp­toir et tables, colo­ris, « rien ne va chan­ger. Je fais seule­ment du vieux avec du neuf  », s’amuse-t-il. Même la dispo­si­tion des tables dans la bras­se­rie va résis­ter à ce mois de travaux. Car il ne faudrait pas pertur­ber la clien­tèle, aussi diverse que fidèle. « Age, caté­go­rie sociale, la clien­tèle a toujours été très variée. J’ai mes petits vieux », dit-il avec affec­tion, lui qui les appelle par leur prénom, « mais aussi les fêtards qui viennent prendre un tartare à 16h le dimanche. » Ouvert 7 jours sur 7 de 6h à 1h, le Grand Café de la Soie­rie emploie 13 personnes pour un CA annuel de 1,5M€. T.C.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *