Mon quartier au quotidien


Un projet à 2,5 millions d’eu­ros pour réno­ver le Point Nuit

Depuis vingt ans, le Point Nuit, au 69 rue de Cuire, accueille et héberge des femmes seules en grande diffi­culté (photo ci-dessous). Jusqu?à cet été, le Secours Popu­laire se trou­vait au rez-de-chaus­sée du bâti­ment et occu­pait 130 m2. Main­te­nant qu?il a démé­nagé à la Maison des asso­cia­tions, au 28 rue DenfertRo­che­reau, le Point Nuit veut récu­pé­rer cette surface pour réha­bi­li­ter inté­gra­le­ment le bâti­ment et ouvrir une table d’hôte tenue par les 35 pension­naires. « Ce serait l’oc­ca­sion de faire rentrer un peu d’argent et surtout de montrer qu?il ne faut pas avoir peur des SDF, un acro­nyme qui en effraye certains  », explique Jérôme Colrat, le direc­teur géné­ral. « Il n’y a pas eu de gros travaux depuis 1996 et les 35 femmes ont des chambres et des sani­taires communs. Il y a vrai­ment besoin de tout refaire  », ajoute-t-il.

Besoin de finan­ce­ments

Mais pour réali­ser son projet, le Point Nuit a besoin de récol­ter 2,5 millions d’eu­ros. « Nous comp­tons sur des parte­naires publics et privés  », précise le direc­teur géné­ral. Même si de nombreuses démarches ont été réali­sées, Jérôme Colrat doit encore rencon­trer les élus de la Ville de Lyon, ainsi que les services de l’État (qui financent aujourd’­hui le Point Nuit). « Nous avons besoin de leur accord pour récu­pé­rer le local et pour la réha­bi­li­ta­tion. Nous aurons aussi besoin de solu­tions pour loger les pension­naires pendant les travaux  », explique Jérôme Colrat. Si tout se déroule bien, les travaux pour­raient commen­cer dès début 2018.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *