Mon quartier au quotidien


La Métro­pole rachète le mur de la discorde

Depuis 2011, entre le stade Grégory Coupet et la rue Henri-Gorjus, un mur en mauvais état pose des problèmes entre les habi­tants d’une rési­dence et la Métro­pole.

Le mur est en effet situé exac­te­ment au milieu des deux proprié­tés et néces­site de lourds travaux. Il y a quelques mois, un expert a tran­ché : le mur appar­tient à la Métro­pole, mais une partie des fonda­tions à la rési­dence.

La Métro­pole a donc racheté une bande de terre de 30 cm au prix d’un euro symbo­lique, mais les travaux de réno­va­tion s’élèvent à… 300 000 euros.

Un soula­ge­ment pour les habi­tants de la rési­dence, dont David Kimel­feld et Chris­tophe Dercamp, adjoint à la vie asso­cia­tive. Evidem­ment, ils n’ont pas pris part à la déli­bé­ra­tion en conseil d’ar­ron­dis­se­ment.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *