Mon quartier au quotidien


Le Petit Gadin ferme ses portes

Trois ans que Benja­min Ferier tient Le Petit gadin, un restau­rant reconnu pour sa cuisine tradi­tion­nelle aux tendances asia­tiques et sa terrasse inté­rieure, au 17 rue d’Aus­ter­litz, sous le Gros Caillou. Le 17?décembre, l’éta­blis­se­ment fermera pour certai­ne­ment accueillir une crepe­rie.

Un restau­rant plus petit

Pour ce Croix-Rous­sien à la fois chef de cuisine et chef d’en­tre­prise, le quoti­dien deve­nait trop lourd à suppor­ter. « ?Je ne pensais pas que ce serait aussi compliqué de gérer du person­nel. Ce restau­rant est trop grand pour moi. On est régu­liè­re­ment complet, ce qui fait 80 couverts. j’ai envie de trou­ver une plus petite affaire. Un restau­rant avec quelques tables, moi en cuisine et une serveuse? », confie Benja­min Ferier. « ?Si je ne trouve pas cela, je ne pense pas me remettre à mon compte. Je rede­vien­drai chef de cuisine et ce sera très bien? », ajoute-t-il.

Même s’il a travaillé presque toute sa carrière à la Croix-Rousse, notam­ment aux côtés de son oncle au Bistrot du boule­vard pendant sept ans, le restau­ra­teur ne cherche pas forcé­ment dans le quar­tier. « ?Pendant mes études, je suis un peu parti à l’étran­ger et j’ai beau­coup aimé. Alors aujourd’­hui, je ne cherche pas forcé­ment une affaire en France. Mon frère est au Maroc, ça me botte bien? ». En tout cas, avant de se déci­der, Benja­min Ferier compte bien prendre un peu de vacances, pour s’éloi­gner de « ?ce métier de fou? » comme il le défi­nit affec­tueu­se­ment. En atten­dant la signa­ture défi­ni­tive, le chef lève le pied en fermant Le Petit gadin le jeudi soir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *