Mon quartier au quotidien


Concer­ta­tion numé­rique sur la réno­va­tion du Clos Jouve

Ce mardi 28 novembre, à 12h, la mairie du 4ème a invité des collé­giens du quar­tier à parti­ci­per à la concer­ta­tion de la réno­va­tion du Clos Jouve, prévue avant la fin du mandat. Pour impliquer les citoyens dans le projet, la Métro­pole fait appel à la plate­forme web Civo­cracy, inven­tée à Berlin par deux Lyon­nais.

Comment ça marche ? 

L’uti­li­sa­teur doit se rendre sur le site, taper le nom de sa ville puis s’ins­crire. Il accède ensuite aux infor­ma­tions rela­tives à la réno­va­tion, et a la possi­bi­lité de s’im­pliquer dans la discus­sion en écri­vant un commen­taire. Chacun peut ensuite voter pour les commen­taires des autres. Les plus popu­laires se retrou­ve­ront en haut de la discus­sion. La concer­ta­tion numé­rique doit durer au mini­mum un mois et pourra être prolon­gée en fonc­tion de la parti­ci­pa­tion.

Plus d’es­pace vert pour le Clos Jouve 

Pour la métro­pole, le lieu doit être axé sur la jeunesse. En réfle­chis­sant aux éven­tuels améne­ge­ments, la jeunesse Croix-Rous­sienne a mani­festé un inté­rêt vif pour des notions écolo­giques. À la place des terrains de boules désaf­fec­tés, les élèves imaginent un lieu de détente, calme, avec “des bancs, des arbres et des statues”. Pour la mairie, ce sera peut être l’oc­ca­sion d’ins­tal­ler un terrain de sport, des jeux ou d’autres aména­ge­ment pour les jeunes. De son côté, David Kimel­feld veut encore aller plus loin en incluant l’ex Iufm (Espe) dans le projet. « Il faut redon­ner de la visi­bi­lité à la façade de l’Espe, cachée derièrre les poubelles et les arbres » déclare-t-il, avec l’es­poir de voir un jour le bâti­ment ouvert au public.

Les colle­giens, relais du projet

Même si lors de la réunion, les colle­giens ont été peu solli­ci­tés, leur rôle est essen­tiel pour la suite du projet. Ils devront présen­ter Civo­cracy à leurs cama­rades afin que tous puissent appor­ter leur pierre à l’édi­fice. Mais cette expe­rience n’est pas réser­vée qu’aux collé­giens, tout le monde peut y parti­ci­per.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *