Mon quartier au quotidien


Pour monter à la Croix-Rousse, il installe un moteur sur les vélos

Un vélo élec­trique, ça coûte cher. Entre 1500 et 2 000 euros pièce. Alors le Croix-Rous­sien André Large a eu une idée : instal­ler un moteur sur n’im­porte quel type de vélo. Pratique pour monter à la Croix-Rousse. « Avant, je travaillais dans un bureau d’étude de méca­nique et je me suis fait licen­cier. Je brico­lais déjà des vélos, alors après plusieurs années de chômage, je me suis lancé » raconte André Large. Installé depuis le mois de septembre place Colbert, il reçoit des vélos de toutes sortes pour les trans­for­mer en vélos moto­ri­sés.

« On monte la montée Saint-Sébas­tien sans forcer à 15 km/h »

André Large commence par chan­ger la roue avant en la remplaçant par une roue spéciale équi­pée à l’in­té­rieur d’un moteur. « On ne le voit pas car il est au centre de la roue. Dès que la personne commence à péda­ler, il se met en route puis dès qu?elle arrête, la roue est libre, comme sur un vélo tradi­tion­nel » explique André Large. Ensuite, il installe une batte­rie et des capteurs pour gérer le moteur. « La batte­rie peut être instal­lée sur un porte-bagage à l’ar­rière ou direc­te­ment sous le cadre. Tout le câblage est fait sur-mesure et étanche », ajoute-t-il. Une fois équi­pée d’une batte­rie de 3 kilos et de 250 ou 350 watt, l’uti­li­sa­teur n’a plu qu?à gérer la puis­sance fourni par le moteur. « Il y a 5 niveaux d’as­sis­tance mais dans tous les cas, le moteur sera bridé à 25 km/h, c’est la loi. À puis­sance maxi­male, on monte la montée Saint-Sébas­tien sans forcer à 15 km/h », affirme André Large.

Une bonne auto­no­mie de batte­rie

Pour ce qui est de la batte­rie, elle se charge sur secteur, il n’y a pas de dynamo. Une fois char­gée, elle offre en moyenne une auto­no­mie de 70 kilo­mètres. Il faut comp­ter 690 euros pour instal­ler tout l’équi­pe­ment avec la batte­rie sous le cadre ou 740 euros avec la batte­rie sur un porte-bagage. « Un vélo élec­trique neuf équipé de cette même tech­no­lo­gie coûte­rait au moins le double et la plupart du temps, ces vélos sont à taille unique » souligne André Large. Une solu­tion low-cost, mais très effi­cace pour monter les Pentes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *