Mon quartier au quotidien


Face à la gentri­fi­ca­tion, les habi­tants du 1er s’inquiètent

Jeudi soir le conseil de quar­tier du haut des pentes de Croix-Rousse a convoqué les Croix-Rous­siens à parler de l’ave­nir des pentes. l’objec­tif : faire le constat des trans­for­ma­tions immo­bi­lières et débattre des chan­ge­ments socié­taux du quar­tier, notam­ment l’af­flux touris­tique. Une cinquan­taine de personnes se sont donc réunies pour échan­ger, et une inquié­tude géné­rale est ressor­tie de la réunion : la gentri­fi­ca­tion des pentes et la dispa­ri­tion de l’es­prit du quar­tier. “ Le quar­tier est envahi de hordes de touristes. Le quar­tier des pentes est un quar­tier popu­laire, à l’es­prit parti­ci­pa­tif et calme. Nous ne sommes pas contre le chan­ge­ment, mais il faut que cela se fasse intel­li­gem­ment et dans le sens des habi­tants. Et ce n’est pas la direc­tion qu’il prend avec les projets immo­bi­liers ” s’at­triste Chris­tine Bolze, membre du conseil de quar­tier. 

Comprendre les projets

Certains projets immo­bi­liers passent plus mal que d’autres, notam­ment la vente de l’école des Beaux-Arts à des inté­rêts privés. Sur le sujet, certains habi­tants n’ont pas hésité à surnom­mer Gérard Collomb le « maire bradeur » en le compa­rant à Louis Pradel surnommé quant à lui le « maire destruc­teur », en réfé­rence aux prix extrê­me­ment bas auxquels le maire de Lyon aurait vendu certains terrains.
Néan­moins, la réunion de plus de deux heures ne s’est pas concen­trée unique­ment autour des problèmes, au contraire. Ensemble, les habi­tants ont essayé de trou­ver des solu­tions et surtout de comprendre comment propo­ser des projets viables. Pour ce faire, plusieurs archi­tectes sont venus compa­rer le quar­tier des pentes à celui du Vieux Lyon, qui essaie tant bien que mal de garder son authen­ti­cité. Mais en fin de réunion, le premier adjoint à la mairie du 1er, Arthur Rémy est venu mettre les habi­tants en garde en leur préci­sant que «  le 1er n’est pas un village d’ir­ré­duc­tibles gaulois ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *