Mon quartier au quotidien


Un camp de Roms sauvage prêt à se faire délo­ger

Au 84 rue Philippe-de-Lassalle, à deux pas du cime­tière et juste derrière le lycée Saint-Exupéry, un camp de Roms d’une quin­zaine de personnes, dont huit enfants, s’est installé pendant l’été sur un terrain vague. Le terrain appar­te­nant à la Métro­pole, la mairie du 4e a déposé une plainte mi-août pour deman­der l’éva­cua­tion des squat­teurs. Le tribu­nal s’en est saisi mi-septembre et a conclu à « l’éva­cua­tion du terrain ». Les squat­teurs devraient donc être délo­gés par les forces de l’ordre d’ici quelques jours. Le maire de l’ar­ron­dis­se­ment, David Kimel­feld, dit devoir faire preuve de « fermeté et d’hu­ma­nité » dans cette affaire. « Nous sommes confron­tés à deux problé­ma­tiques : le respect des proprié­tés privées et des problèmes sociaux et sani­taires. On ne peut pas simple­ment délo­ger ces personnes sans égale­ment leur venir en aide », assure le maire du 4e. Une démarche de solu­tion de relo­ge­ment a donc été mise en place en même temps que la plainte. Pour l’ins­tant, aucune solu­tion n’a encore été trou­vée. Mais pour éviter que le terrain soit à nouveau squatté, David Kimel­feld a fait une demande de sécu­ri­sa­tion du lieu. « Il pour­rait s’agir par exemple de l’ins­tal­la­tion d’une barrière pour empê­cher l’ac­cès, mais c’est à la Métro­pole de déci­der car je ne suis pas tech­ni­cien ».

Projet immo­bi­lier

Le sujet est d’au­tant plus sensible que ce terrain doit accueillir prochai­ne­ment la construc­tion d’une tren­taine de loge­ments sociaux et coopé­ra­tifs. « Il s’agit d’un parte­na­riat entre les habi­tants, l’ar­chi­tecte et le bailleur social, qui doit permettre de consul­ter les futurs habi­tants pour construire un immeuble qui soit à leur image. Et tous les loge­ments qui ne seront pas occu­pés seront dédiés au loge­ment social, car on en a besoin à la Croix-Rousse », précise le maire.
Un jardin semi-priva­tif, dispo­nible aux habi­tants du quar­tier la jour­née et fermé le soir, verra le jour. Mais pour l’ins­tant, aucun permis de construire n’a été déposé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *