Mon quartier au quotidien


Un Indien dans la ville

Le premier mur éphé­mère de la place des Tapis de l’as­so­cia­tion Mur 69 s’est achevé lundi après-midi. Les pein­tures des artistes reste­ront à la vue de tous jusqu’en mai 2017. À ce moment-là, le mur sera complè­te­ment repeint pour que de nouveaux artistes s’ex­priment. Même si les oeuvres de cette année ne font pas l’una­ni­mité, elles font parler. Tous les passants lèvent la tête devant de telles pein­tures, en plein milieu d’un quar­tier phare de la Croix-Rousse, surtout devant l’In­dien de l’ar­tiste Le Môme, aux propor­tions gigan­tesques. “J’ai trouvé que la Croix-Rous­sienne de Don Mateo faisait la gueule, alors j’ai voulu la faire rire en lui chatouillant le menton. Le but c’est de faire un mur cohé­rent“, explique Le Môme. Pour­tant, pour une grande partie des Croix-Rous­siens, le mur manque de cohé­rence à cause de l’oeuvre de Sun 7 : une bande noire avec des inscrip­tions rouges dégou­li­nantes.

Pour la prochaine édition, la prési­dente de l’as­so­cia­tion, Noé Babo­lat compte faire moins d’évé­ne­ments, mais plus impor­tants. “Cette année, on a fait un petit événe­ment à chaque fois qu’un artiste venait, c’est-à-dire quatre fois dans l’an­née. L’an­née prochaine, on aime­rait bien faire venir plusieurs artistes en même temps et créer un vrai rendez-vous. On reçoit déjà des candi­da­tures pour le prochain mur mais on ne dévoi­lera nos choix pas avant la fin de l’an­née“. Que les graffs plaisent ou non aux Croix-Rous­siens, l’as­so­cia­tion a une auto­ri­sa­tion de quatre ans pour peindre le mur de la place des Tapis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *