Mon quartier au quotidien


Croix-Rous­siens, arrê­tez de vous plaindre

Que ce soit pour la brade­rie, pour la Vogue ou parfois simple- ment le marché, tout le monde se plaint. À la moindre pertur­ba­tion, on entend partout des Croix-Rous­siens râler. Mais en habi­tant ici, vous ne cher­chiez pas ce « petit village dans la ville » ? Or, un village de plus de 35 000 habi­tants, ça bouge ! Et qu?est-ce qu?on entend à longueur de jour­née ? Rien n’est jamais assez bien orga­nisé, il y a trop de monde ou pas assez, les anima­tions sont bruyantes, on ne peut plus circu­ler, etc.

Oui, la Vogue est longue, elle abîme la pelouse de l’es­pla­nade, la brade­rie fait du bruit et les camions du marché dérangent les rive­rains. Mais la Croix-Rousse est quand même un quar­tier réputé pour ses anima­tions, non ? Si tous ces événe­ments sont si déran­geants, suppri­mons la Vogue, déplaçons la brade­rie et le marché à Caluire. Comme ça, fini les problèmes ! Ce serait dommage : il y a des centaines de personnes à la Croix-Rousse qui se plient en quatre pour amélio­rer la qualité de vie du quar­tier, mais tout le monde ne semble pas en avoir conscience. Parfois, les Croix-Rous­siens ressemblent à des enfants trop gâtés qui ne se rendent plus compte de l’en­vi­ron­ne­ment ultra-favo­risé dans lequel ils vivent. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *