Mon quartier au quotidien


Enfin un socle pour le Gros Caillou ?

Le maire du 4e reprend « person­nel­le­ment » le dossier du Gros Caillou en main. Voilà cinq ans que l’as- socia­tion la Répu­blique des Canuts se bat pour redon­ner « de l’hon­neur » au Gros Caillou en récla­mant un socle pour le suréle­ver. «  Il est vulgai­re­ment posé sur le sol, on ne le voit méme pas depuis le boule­vard et il est train de s’en­fon­cer », s’exas­pére Gérard Truchet, le président de l’as­so­cia­tion. Il y a deux ans, les Bàti­ments de France et l’ar­chi­tecte de l’es­pla­nade n’avaient pas écarté la possi­bi­lité d’une mise en valeur. Mais le 30 mai dernier, lors d’une réunion sur le patri­moine, les archi­tectes ont annoncé « que le Gros Caillou ne sera pas mis sur un socle ». Un retour­ne­ment de situa- tion qui n’a pas plu à Gérard Truchet aprés tant année de lutte.

Une lettre du président de la Répu­blique…des Canuts

Cet été, il a donc envoyé une lettre à tous les membres de l’as­so­cia­tion, dont Gérard Collomb et David Kimel­feld qui sont membres, pour pous­ser un coup de gueule en racon­tant la fameuse séance du 30 mai qu?il quali­fie d’aber­rante : « à peine arrivé dans la salle, l’adjoint au patri­moine à la Ville de Lyon a déclaré qu?une demi-heure suffi­rait pour régler le probléme du Gros Caillou. Trente minutes pour un dossier qui dure depuis cinq ans ! On n’a pas eu notre mot à dire, tout était déjà plié : les archi­tectes savaient déjà qu?ils n’ac­cep­te­raient pas le socle avant méme d’ar­ri­ver à la séance  », raconte Gérard Truchet.

Suite à cette lettre, le maire du 4e a convoqué le pré- sident de la Répu­blique des Canuts pour lui annon­cer que le dossier n’était pas enterré. « Je vais prendre le taureau par les cornes. Je n’étais pas à cette réunion du patri­moine en mai dernier, je n’ai donc pas suivi toute l’af­faire. Mais aprés les explica- tions de Gérard Truchet, je ne comprends pas pourquoi les archi­tectes ont changé d’avis. Je vais orga­ni­ser une rencontre d’ici peu  », répond David Kimel­feld. Selon lui, « les réunions devraient abou­tir à une solu- tion d’ici fin septembre ». En plus du socle, l’as­so­cia­tion demande une nouvelle plaque expli­ca­tive ainsi qu?une mise en lumiére

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *