Mon quartier au quotidien


L’ave­nir du boulo­drome se jouera en octobre

Trois ans que les boulistes n’ont plus accés aux 16 jeux du boulo­drome du Clos Jouve, en face l’ex-IUFM (aujourd’­hui ESPE). La cause ? « La décou­verte d’amiante dans la buvette  » selon la Mairie centrale, à qui le terrain appar­tient. Et ce boulo­drome histo­rique de 1850, berceau de la boule lyon­naise, ne sera pas réha­bi­lité. Comme le prouve la propo­si­tion de boulo- drome couvert de la muni­ci­pa­lité avorté il y a trois ans pour des rai- sons de « cohé­sion archi­tec­tu­rale avec le bàti­ment classé de l’ESPE  ». Méme si elle ne figure dans aucune propo­si­tion de campagne, la réno­va­tion du terrain est bien envi­sa­gée. La mairie du 4e prévoit une concer­ta­tion citoyenne en octobre prochain pour « défi­nir l’ave­nir du terrain, notam­ment avec les jeunes ».

Jardins et fontaines

Un projet a d’ailleurs déjà été présenté en mai dernier à l’oc­ca­sion du Prix de la jeune archi­tec­ture, trans- formant le terrain en jardin ver- doyant. Pour Michel Tissot (photo), président du secteur bouliste de la Croix- Rousse, la dispa­ri­tion du boulo­drome est inévi­table. «  Il n’y a pas de reléve pour la longue. Aujourd’­hui nous ne sommes plus que 200 joueurs à la Croix-Rousse, contre 1 500 il y a 35 ans. Les fédéra- tions n’or­ga­nisent plus de tour­nois et n’at­tirent plus aucun spon­sor.  » La fin d’une époque.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *